Menu

 


Inauguration de l’Institut national de formation judiciaire / Me Kouamé Kouassi Patrice, 1er adjoint au maire : " Il faut créer les conditions d’une justice compétente et indépendante… "

Nouveau Réveil- 10/7/2021 
   
L’Institut national de formation judiciaire (Infj) a été inauguré, hier, vendredi 9 juillet 2021. A cette occasion, nanan Tanoh Georges gardien de la tradition du village de Morofé, qui a cédé ses terres pour la réalisation de ce chef d’œuvre architectural, a eu droit à la parole pour parler aux ancêtres. Le faisant, le sage de Morofé a adressé un message fort aux décideurs ivoiriens : « Cet Institut qui formera les juges est une maison de vérité. On formera ici les juges, qu’ils soient de vrais juges pour dire la vérité », a-t-il lancé face au Premier ministre Achi Patrick avant de poursuivre par une interpellation qui en dit long. « Il sera procédé au recrutement des étudiants pour être formés ici, nous aussi nous avons des enfants qui veulent aussi devenir juges, magistrats et autres. Aussi, il sera procédé au recrutement du petit personnel pour nettoyer, faire la cuisine aux étudiants. Nous avons des filles et jeunes gens qui peuvent faire ce travail. Ne nous laissez pas sous le poids de la pauvreté… », a conclu la libation, nanan Tanoh Georges.

A sa suite, la parole a été donnée au Premier adjoint au maire, Me Kouamé Kouassi Patrice. Dans son adresse, il a salué l’implantation dudit Institut judiciaire et émis le vœu de voir « L’installation de plusieurs autres Institutions à Yamoussoukro afin que le transfert de la capitale à Yamoussoukro devienne une réalité… Les populations de Yamoussoukro partagent avec vous, monsieur le Premier ministre, la fierté de ce bel édifice et souhaite que cet Institut, au-delà de la symbolique, soit un véritable tremplin de formation et de contribution à l’Etat de droit (…) Le tout n’est donc pas de former, mais il faut créer les conditions de la mise en œuvre effective d’une justice compétente et indépendante… », a souligné l’ex député de Yamoussoukro commune. Qui a poursuivi pour faire cette adresse au chef du gouvernement ivoirien : «Monsieur le Premier ministre, votre présence à Yamoussoukro dans le cadre de cette inauguration, traduit votre intérêt pour une justice qualifiante et indépendante. Nous espérons que grâce à cet Institut qui assurera la formation de qualité aux principaux acteurs de la justice de notre pays, la justice rendue au nom du peuple pourra se prévaloir d’être exclusivement au service de la loi et des droits humains » Notons que le ministre Gouverneur Augustin Thiam, s’est, comme son prédécesseur, honoré de l’implantation de l’Infj à Yamoussoukro. Cela, pour lui, concourra à donner un nouvel éclat à la cité des Lacs.


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy