Menu

 


Bilan des législatives dans l’Agneby-Tiassa / Le vice-président Jean-Marie Kacou Gervais aux délégués : « La cohésion est indispensable dans un parti comme le nôtre »

Nouveau Réveil- 12/5/2021 
   
Après les élections législatives du 06 mars dernier, l’heure est au bilan dans les délégations PDCI-RDA de l’Agneby-Tiassa. Récemment, les vice-présidents Jean-Marie Kacou Gervais et Jules Achi Ahouzi ont une séance de travail avec les délégués. Les leaders du PDCI, dans cette région, se donnent pour tâche de relever les problèmes qui ont empêché les chances du parti dans certaines circonscriptions, afin de tirer les leçons pour les échéances électorales à venir. « Il s’est agi de faire le bilan des élections législatives, délégation par délégation, passer en revue les problèmes rencontrés, les écueils en ce qui concerne la cohésion du parti, quel a été l’essentiel des difficultés, de manière à ce que nous en soyons informés. Le deuxième point, c’était aussi de discuter de nos problèmes, en tant que région et quelles solutions nous pouvons envisager pour apporter des solutions à toutes les difficultés rencontrées au cours des élections ? Il y aura d’autres élections à venir, les municipales par exemple et nous devons nous y préparer. Pourtant, il s’agissait essentiellement de faire le bilan de ce qui s’est passé, le 06 mars » a dit le ministre Jean-Marie Kacou Gervais. Qui a marqué sa satisfaction des performances du PDCI-RDA dans l’Agneby-Tiassa au cours des dernières législatives. « Globalement, le bilan est bon mais nous connaissons les problèmes que nous rencontrons au niveau de l’Agneby-Tiassa. Nous avions beau être les meilleurs mais compte tenu de ce que tout le monde sait, certains de nos candidats, bien qu’ils aient brillé, n’ont pas gagné. Je vous laisse juger ces difficultés que nous avons rencontrées et qui tiennent lieu au trucage. Nous avons relevé quelques difficultés endogènes au niveau de nos délégations. Nous allons faire des efforts pour unir tout le monde, de manière à ce que les choses aillent mieux » a-t-il poursuivi. La cohésion entre les militants est un levier sur lequel les vice-présidents entendent travailler pour multiplier désormais les chances de victoire du parti dans la région. « L’unité, la cohésion est indispensable dans un parti comme le nôtre. Le président du parti ne fait que le répéter. S’il n’y a pas de cohésion, il n’y a pas de parti politique. Un parti politique, c’est dessillement la cohésion. C’est cet appel que nous lançons à tous nos militants. » Le PDCI a perdu dans les localités d’Agboville et Sikensi.

JB KOUADIO


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy