Menu

 


Elections législatives du 06 mars : Anne Ouloto a de gros soucis à Toulepleu

Nouveau Réveil- 13/2/2021 
   
La course pour l’occupation du siège de Toulépleu à l’Assemblée Nationale est déjà à fond entre les prétendants. S’il y a six listes en lice, force est de retenir que véritablement, il y a deux blocs qui vont en découdre. Notamment, l’opposition qui aligne deux chevaux de taille contre le RHDP qui parie sur une candidate tape-à-l’œil (…). Viennent ensuite trois autres outsiders qui croient tout aussi en leur victoire. Dans toutes les figures, le RHDP avec sa députée sortante Anne Ouloto doit faire face à la fronde des challengers conduits par Denis Kah Zion du PDCI-RDA et Tiburce Moignon d’EDS qui ne manquent pas d’arguments. De fait, le RHDP et sa candidate ont du souci à se faire, de gros soucis même. Et pour cause :

- La tactique de Denis Kah Zion : Même dans la façon de mener la pré-campagne, le RHDP peut se faire hara-Kiri. S’il est sur le terrain pour distribuer des motos, tricycles et autres, l’interprétation faite est qu’ils pensent tenir en laisse tout un peuple avec des prébendes. Tels le dernier cas du vrai faux ralliement de Gbéhé Gérard (ex-secrétaire de section du PDCI-RDA) acheté il y a quatre jours à 150000f plus 3 complets de pagne pour sa femme et qui est brandi comme un trophée depuis. « Prenez et votez pour celui qui peut nous défendre au Parlement », tel est le message. Et celui qui peut défendre est bien entendu celui, qui sans les moyens de l’Etat, sans un poste administratif, est aux côtés des populations de tous les temps. La précampagne est faite par Denis Kah Zion de façon à faire comprendre que les problèmes de Toulépleu (foncier, orpaillage, manque de tout) sont à poser au Parlement, sans calcul politicien, sans ambages, par le député qu’il veut être. Et ce message passe bien auprès de tous. Aussi, outre le PDCI-RDA dont les deux délégations portent sa candidature, Denis Kah Zion a le soutien de l’UDPCI locale sous la houlette de Mme Bahiro Rosalie, du Cojep local dirigé par Eric Tchiéhi, du GPS local que dirige Mme Todé Irène et d’une bonne partie du FPI. Mieux, Denis Kah Zion quadrille le terrain en menant une campagne de proximité loin du vuvuzela. Tant à Abidjan, dans les villes de l’intérieur qu’à la base à Toulépleu, des équipes restreintes acquises à sa cause sont au travail nuit et jour pour rallier tout le monde à la cause de Toulépleu qui mérite plus que jamais d’être défendue. De fait, le candidat du PDCI-RDA constitue la force du changement souhaité par le département. Le moment venu, son staff bien outillé, sera sur le terrain pour la campagne proprement dite et donnera le change au RHDP qui ne fera que constater sa défaite.

- En face de Mme Anne Ouloto, deux des candidats sont véritablement redoutables. Denis Kah Zion du PDCI-RDA est le prototype achevé de la fidélité au PDCI-RDA et surtout de l’attachement au service des populations depuis toujours. Par loyauté au PDCI-RDA, son parti et pour se mettre au service de ses parents en toute liberté, il n’a pas suivi ceux qui basculaient au RHDP (juste pour conserver leurs "tabourets" dans l’administration) et cela lui a valu son poste de PCA de La Poste de Côte d’Ivoire. Une sortie de l’administration que d’aucuns, au RHDP, brandiront à la base comme la preuve de leur puissance en déclarant partout : « Il n’est plus rien, je l’ai fait partir de son poste ». Mais, Denis Kah Zion démontrera que ce limogeage qui ne dit pas son nom l’a libéré et donc rendu plus fort, au point de renforcer le capital sympathie dont il jouit auprès des populations. Si par deux fois il a remporté l’élection municipale en tant que candidat du PDCI-RDA, face aux candidats du RDR puis du RHDP, tout indique qu’il remportera encore l’élection législative face à la candidate du RHDP qui n’a été élue qu’avec le soutien du PDCI-RDA, de l’UDPCI, de certaines voix du FPI par admiration à Denis Kah Zion. Il n’est donc pas facile pour le RHDP d’affronter ceux qui l’ont fait roi.

Outre le candidat du PDCI-RDA, il y a celui de EDS qui a, lui aussi, son monde sorti de la léthargie observée depuis 2011. Ces indécrottables du FPI de Gbagbo Laurent entendent donner un signal fort de leur retour en grâce à Toulépleu en faisant mordre la poussière au RHDP et son candidat. Pour ce faire, Moignon Tiburce a sa stratégie qu’il se garde de dévoiler. Ce qui ajoute au souci du RHDP qui n’est réduit qu’au seul RDR et donc n’a pas d’assise nécessaire à une victoire à la base à Toulépleu.

- Les dépits et frustrations : Le fait que les populations ne crient pas leur désarroi ne veut certainement pas dire qu’elles n’ont rien à dire. Dans les coulisses et de façon très récurrente, elles ne cachent plus leur amertume vis-à-vis des députés qu’elles se sont donné par deux fois. En effet, en dehors des cadeaux et argents distribués à l’approche de chaque élection, elles se demandent ce que leur députée, qui se trouve être une proche collaboratrice du chef de l’Etat, fait pour l’épanouissement de son peuple. « On nous parle souvent de cette route en construction, nous remercions le chef de l’Etat pour ses travaux, mais nous nous demandons ce qui a bloqué la route depuis 2018. Pourquoi les travaux sont arrêtés alors que nous avons un ministre qui dit pouvoir parler au chef de l’Etat à tout moment ? Ne parlent-ils pas de notre route alors ? Pourquoi nos enfants dont elle demande la liste chaque année ne sont jamais admis à un concours ou recrutés ? Si nous lui confions encore de porter notre parole, quel sera notre sort puisqu’apparemment cette parole n’est jamais portée ?... », répète à l’envie un leader de jeunesse de Toulépleu. Si ces préoccupations sont celles des populations, alors le RHDP a des soucis à se faire. Surtout que face à lui d’autres personnalités postulent et démontrent qu’elles peuvent bien porter la parole de leurs parents.

O CHERIF


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy