Menu

 


Mise en place d’une autre faitière des Pme : Le ministre Anoblé veut-il affaiblir la Fipme ?

Nouveau Réveil- 26/9/2020 
   
Les Petites et moyennes entreprises (Pme) ont décidé de se regrouper pour défendre mieux leurs intérêts. Le 22 septembre dernier au Plateau, elles ont formalisé cette union à travers la signature d’une plateforme unique ou protocole d’entente. Une initiative saluée par le ministre de la Promotion des Pme, Félix Anoblé. « Je m’en réjouis car c’est l’aboutissement de la mutualisation de vos propres efforts. Vous conviendrez, assurément avec moi, que lorsque les forces sont unies, l’on devient plus fort. En vous mettant donc ensemble, vous constituez, dès cet instant, un solide et sérieux interlocuteur pour le gouvernement et les partenaires au développement », s’est-il félicité. Non sans lancer des piques à Dr Joseph Boguifo, Président de la Fédération Ivoirienne des Petites et moyennes entreprises (Fipme) absent à cette cérémonie « (…) Nous avons eu une première signature qui a été si mal interprétée parce que la Fipme ne comprenait pas que des organisations qui n’étaient pas des fédérations soient signataires de cette première plateforme (…) Le ministre que je suis, ne peut accepter le diktat d’une Fédération sur l’ensemble des autres Fédérations », a lancé Anoblé Félix. Accusé d’être à la base de la création de cette faitière pour mieux contrôler les Pme, le ministre de la promotion des Pme s’est défendu en ces termes : « Je ne suis pas né ministre des Pme. Et mon ambition n’est pas de finir ma carrière politique ministre des Pme (…) Je ne peux donc faire aucun programme lié à ma personne (…) Je ne m’implique jamais dans toute autre action qui fait la promotion d’un individu », a-t-il dit. Avant lui, le porte-parole de la faitière, Amissah Joseph, a félicité ses camarades pour la mise en place de cette faitière « Aujourd’hui, on peut dire qu’on a décollé », s’est-il réjoui.

La Fipme répond à Anoblé : « Cette plateforme n’est pas conforme »

Juste après la mise en place de la nouvelle faitière des Pme, la réaction de la Fipme n’a pas tardé. Ainsi dans un communiqué publié le 23 septembre dernier, le Conseil d’administration, par le biais de son vice-président, Lolo Diby Cleophas, dénonce cette initiative de création de cette faitière. “La Fédération Ivoirienne des Petites et Moyennes Entreprises (FIPME) porte à la connaissance des Autorités étatiques, des organismes nationaux et internationaux, des Partenaires Techniques et Financiers, des chefs d’entreprises et acteurs du secteur privé que, bien qu’étant à l’initiative de la création d’une Plateforme Unique des Pme, elle n’est pas signataire du protocole d’entente signé le mardi 22 septembre 2020, à l’auditorium de la Cnps à Abidjan. Le processus de mise en œuvre de cette plateforme n’est pas conforme à l’esprit et à la lettre des travaux préliminaires qui sous-tendent sa création d’une part, et aux dispositions des statuts et règlement intérieur de la Fipme d’autre part ; dysfonctionnement porté à l’attention du Ministère en charge de la Promotion des Pme qui, malheureusement, n’en a pas tenu compte. Par conséquent, la Fipme n’est ni de près ni de loin engagée par les actions menées par les signataires de cette Plateforme Unique et invite l’ensemble des PME à la vigilance” peut-on lire dans ledit communiqué.

DJE KM


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy