Menu

 


Mauvais arrimage Cmu-Mugefci : Les fonctionnaires débrayent à compter du 02 décembre

Nouveau Réveil- 29/11/2019 
   
La grogne et la colère des fonctionnaires se font de plus en plus sentir, depuis la mise en œuvre de la Couverture maladie universelle (CMU). Les fonctionnaires de Côte d’Ivoire, dans leur grand ensemble, à travers leurs différentes faitières, les fonctionnaires et agents de l’Etat, sont confrontés à d’énormes difficultés pour se soigner, estimant que l’arrimage entre la Mugefci et la Cmu est source de difficultés pour eux pour avoir accès aux soins dont ils jouissaient librement par le passé. Au cours d’une assemblée générale tenue le 27 novembre dernier, la Plateforme nationale des organisations professionnelles du secteur public et privé de Côte d’Ivoire, vu la situation qui prévaut et qui nuit à la santé des fonctionnaires, est montée au créneau pour dénoncer cet état de fait. Zadi Gnagna et ses camarades s’insurgent contre le fait que depuis « l’entrée en vigueur effective de l’arrimage CMU/MUGEF-CI, le confort de soins des fonctionnaires s’est considérablement dégradé. Considérant que les fonctionnaires ainsi que leurs familles sont dans le désarroi, abandonnés à leur sort et obligés de payer les médicaments aux coûts réels, malgré leurs cotisations pourtant perçues par les deux structures arrimées ». Selon les conclusions de cette assemblée générale, la Plateforme nationale explique que « face à ces difficultés évidentes et en dépit des interpellations de la Plateforme nationale, aucune solution concrète n’a été proposée pour abréger la souffrance des fonctionnaires et leurs familles et considérant en outre que la CNAM et la MUGEF-CI se rejettent mutuellement les responsabilités ». Et à la Plateforme de tirer cette conclusion que ces dysfonctionnements sont dus « à un mauvais arrimage ». Et décide de « l'organisation d’une journée nationale de protestation, le Mercredi 04 Décembre 2019 sur toute l’étendue du territoire national, pour exiger, la suspension de l’arrimage CMU/MUGEF-CI mal ficelé, et donc source de souffrances pour les fonctionnaires et leurs familles. L’arrêt sans délai de l’imposition insidieuse de la carte dite intelligente par les responsables de la MUGEF-CI aux fonctionnaires ». Ce n’est pas la seule faitière à entrer en transe face à la souffrance observée par les fonctionnaires. La veille, le Comité directeur de la Coalition des syndicats du secteur public de Côte d’Ivoire (CSSP-CI) a, elle aussi, décidé de manifester à compter du 02 décembre. Et ce, en appelant les fonctionnaires à porter, à leurs lieux de travail, tout en assurant le service, des bandeaux rouges à partir du lundi 2 DÉCEMBRE 2019 jusqu'au jeudi 5 décembre 2019 inclus « Vu que les promesses de la Direction Générale de la CNAM, de mettre fin, le 23 novembre dernier, aux souffrances des fonctionnaires et agents de l’Etat à se faire soigner depuis l’entrée en vigueur de la CMU n’ont nullement été tenues », Une journée de protestation sera marquée par la lecture d’une motion de protestation contre la CMU-MUGEFCI, « devant les Préfets de Régions, Préfets de Départements et les Sous-préfets, le jeudi 5 décembre 2019 sur toute l’étendue du territoire national. Comme on le constate, la grogne est de en plus grande contre le mauvais arrimage CMU-MUGEFCI », selon le porte-parole, Yves Désiré SERY.

JP


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy