Menu

 


Menace de Dah Sansan à l’encontre du "Nouveau Révéil" / Adou Richard, procureur de la République : « Je ne suis pas informé de cette menace »

Nouveau Réveil- 6/7/2019 
   
« Personne n’est au-dessus de la loi sauf qu’il y a des privilèges de poursuites. Un ancien ministre, un ancien président de la République, un président en exercice, un magistrat ne peuvent être poursuivis comme le commun des mortels. Et c’est la loi qui le dit mais cela ne veut pas dire qu’ils sont au-dessus de la loi. Certainement des personnes sont pénalement difficiles à poursuivre. Parfois il faut lever l’immunité ou l’habilitation ». Ces propos sont du procureur de la République Adou Richard. Il répondait ainsi aux préoccupations des journalistes sur son silence face à des infractions commises par certains citoyens proches du parti au pouvoir. Interpellé par ailleurs par les journalistes sur le caractère de trouble à l’ordre public, la menace proférée par le président des Jeunes du Rdr; Dah Sansan à l’endroit des journalistes du "Nouveau Réveil" le 20 juin dernier lors d’une conférence de presse, Adou Richard a soutenu ne pas être informé de ces faits « La loi ne parle pas d’infraction venant d’un parti politique. La loi parle de quiconque. Dès lors que c’est une personne vivant sur le territoire national et qui profère des propos de nature à troubler l’ordre public, cette personne est passible de poursuite. Ces propos de Dah Sansan dont vous parlez ne m’ont pas encore été rapportés. Mais la police et la gendarmerie veillent au grain. Dès lors que nous aurons d’autres informations, des enquêtes pourront être ouvertes contre cette personne. Si une plainte a été déposée à mon parquet, j’attends de recevoir cette plainte », a réagi le procureur de la République.

Faut-il le rappeler, une plainte a été déposée au parquet par la direction de "Le Nouveau Réveil" contre monsieur Dah Sansan Tikouété le 24 juin dernier par les soins de Me Dadié-Sangaré, Avocat à la Cour d’Appel d’Abidjan. Et les regards sont donc tournés vers le procureur de la République pour que la loi soit appliqué même si le mis en cause est le président des Jeunes du Rdr.

J.N.


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy