Menu

 


Lettre ouverte au Président Bédié, Président du Pdci-Rda : La grosse colère du président de la Jpdci France

Nouveau Réveil- 17/7/2009 
   
Son Excellence Monsieur Henri Konan BEDIE

Excellence,

Excellence, la non publication de mon droit de réponse consécutif aux écrits de Monsieur le Directeur Général du Groupe de presse “Le Réveil” (M. Denis KAH ZION) parus le mercredi 8 juillet 2009 et l'atmosphère qui règne autour de ma modeste personne, m'amènent à vous écrire.
J'avais souhaité, Excellence, vous écrire en d'autre circonstance en vous proposant les enjeux électoraux et les stratégies pour la reconquête du POUVOIR, mais hélas, le mensonge qui se propage m'oblige à vous informer de façon réelle et sans démagogie aucune afin de vous permettre de prendre des décisions idoines et conséquentes pour le grand bonheur du PDCI-RDA France.

Je sais que vous avez reçu des rapports travestis me concernant de la part de la Déléguée Générale du PDCI-RDA France, ce qui fait de moi un indésirable au PDCI-RDA et la personne à congédier.

Si vous acceptiez que Mme HOWA dispose du Parti comme elle l'entend, alors vous serez le seul responsable de l'échec du PDCI-RDA en France, moi KACOU, je ne saurais être complice de cet échec, alors à vous de décider, je suis votre collaborateur et non votre griot, Excellence, la situation mérite d'être prise au sérieux ; pour votre enquête personnelle, informez-vous après de M. DJAYA Jean, membre du Bureau politique, résidant à Grand-Lahou, collaborateur de votre vice président Monsieur Marcel Zadi KESSY.


De quoi s'agit-il ?

Depuis mon investiture à la tête de la J PDCI France en 2005, mon combat a toujours été la réorganisation scientifique du Parti, qui apparait aux yeux de Mme HOWA et ses proches collaborateurs comme une atteinte à leur personne.

On vous fera parvenir des rapports créés de toute pièce pour vous contenter, oui Excellence, c'est la triste réalité que nous vivons en France, moi Médard Francis KACOU, je ne saurai cautionner des actes négatifs à votre endroit et à celui du Parti.

Ma mission est de sauvegarder en tout lieu et en tout temps l'image de mon Président et de mon Parti et non, courir nuitamment dans les chambres d'hôtels de Paris pour mendier et ternir l'image du Parti et de son Président comme le font si bien Mme HOWA et son cabinet.

La rencontre nocturne d'avec le Président AFFI N'guessan du FPI et la démobilisation des militants lors des activités des structures spécialisées et la structure de réflexion CREA nous amènent à nous poser la question : Pour qui travaille la Déléguée Générale de France ?
Mon éducation et celle reçue du Parti m'obligent à observer du respect et de la considération pour le leader que vous êtes Excellence.

Le congrès, en créant les structures spécialisées, savait l'importance et le rôle qu'elles devraient jouer en complicité avec la direction du Parti. Aujourd'hui en France les structures spécialisées ne sont ni conviées à une réunion, ni associées à aucune décision qui engagent le
Parti en France, si ce n'est pour régler les problèmes de personnes : Mme HOWA avec KACOU, Mme AKOUN et M. EDE.

Ces problèmes sont liés au manque de connaissances du fonctionnement du Parti et des structures satellitaires du Parti ; Mme la Déléguée cumule tous les postes au point où elle est appelée à tout faire seule et le résultat : c'est l'échec

Que vise-t-on ? Quand vous cumulez ces postes ; à qui doit-on s'adresser pour avoir des informations ou des explications ?

Avoir des informations ou des explications devient un délit ; voilà mon pêché d'Israël.
A titre d'exemple : Lors de mon investiture, j'ai reçu la somme de 7500 euros de la part de Monsieur DJAYA Jean de passage à Paris, j'ai remis à Mme la Déléguée cette somme en lui indiquant : 1500 euros devraient lui permettre d'informer et d'assister les délégués régionaux pour leur venue à la manifestation et les 6000 euros devraient être gérés avec le Président du comité d'organisation.

Que fut ma surprise :

-Absence des délégués régionaux
-Conflit autour de la gestion des six mille euros entre Mme HOWA et le comité d'organisation.
-La surfacturation de la salle par Monsieur TCHETCHE , vice délégué chargé de la formation qui s'est permis de remettre un chèque en bois au propriétaire de la salle.

Voilà le départ de ma diabolisation et le début d'une machination pour mon départ à la tête de la JPDCI France.

Les mois qui ont suivi, Madame la Déléguée Générale remanie son bureau et nomme Monsieur SERY Yves, fils de Monsieur SERY Gnoléba comme Président de la JPDCI France avec la complicité de son cabinet et de Monsieur Boni Séraphin Ex-délégué général sans aucune procédure, de même que la Présidente de l'UFPDCI France, grâce à la vigilance du Secrétaire Général, l'ordre fut rétabli.

Depuis lors je suis l'objet de diffamation et d'intimidation et la personne gênante à congédier.
Depuis cette situation, Mme HOWA s'est-elle posé la question de savoir, quelles sont les conséquences de cet acte sur la foi des militants de l'équipe SERY Yves ? Où sont-ils ?
Excellence, revenons à l'enrôlement La Présidente de l'UFPDCI et moi avions sollicité une réunion technique afin de créer un comité de suivi et de contrôle, cette requête n'a eu aucun agrément auprès de notre Déléguée, grave encore, c'est à une réunion de RHDP que nous avions appris les noms de nos deux représentants à la CEI sur demande de M. EDE Patrick, Président de CREA-PDCI, nous avions été choqués, même si Mme HOWA ne nous respecte pas, mais qu'elle respecte le poste qu'elle occupe.

Tous les partis politiques avaient intégré leurs jeunes dans les différentes commissions électorales sauf le PDCI, et ça Mme HOWA vous doit une explication, car ce n'est pas normal, le PDCI est sorti de là fragilisé. Je crois que s'il ya une personne à congédier de la délégation c'est bien Mme Léontine HOWA, car elle a failli à sa mission de chef d'orchestre.

Pendant cette période (du 20 au 28 Juin 2009), Mme le Ministre AMAH TEHOUA,
Secrétaire nationale chargée de l'Extérieur était à Paris, pour une séance de travail, comme de coutume Mme la Déléguée et son cabinet se sont rendus chez Mme la Ministre en justifiant notre absence par un artifice de mensonges.


Quand on boycotte l'enrôlement, à quoi peut-on s'attendre ?

Mme HOWA connait-elle l'enjeu du PDCI-RDA à cette élection présidentielle ? Mérite t-elle votre confiance ?

Moi KACOU, je n'ai pas un prix politique, j'ai mes deux pieds à vie au PDCI-RDA.

Votre arrivée à Paris suscite des appels téléphoniques et des réunions nocturnes du cabinet HOWA Léontine pour inventer des procès verbaux et comptes rendus des activités et réunions inexistantes depuis trois ans afin de saper votre vigilance.

Excellence, je me suis permis de vous adresser une demande d'audience personnelle, car j'ai été écarté par Mme HOWA, cependant je serai heureux que vous nous receviez tous ensemble.
Je voudrais remercier Madame le Ministre AMAH TEHOUA de nous avoir permis d'avoir un local à Paris (coût : 5000 euros).

Pour terminer Excellence, je voudrais vous rassurer de mon engagement et mon soutien indéfectible à votre personne et la victoire du PDCI-RDA au soir du 29 Novembre 2009.
L'heure n'est pas à la division mais à l'union pour la victoire du Président BEDIE, le seul cheval gagnant de l'écurie PDCI-RDA.

La création d'un comité de campagne s'impose dès aujourd'hui Excellence, pour mener à bien nos actions, car nous ne voulons plus travailler dans le désordre.

Je suis à votre entière disposition Excellence.

Dans l'attente d'une suite, veuillez recevoir, Excellence mes salutations militantes.

Le Président
Médard Francis KACOU

Ampliation :

-Monsieur le Secrétaire Général du PDCI-RDA
-Madame AMAH TEHOUA Secrétaire Nationale chargée de l'Extérieur
-Monsieur le Président National de la JPDCI-RDA
-Madame la Déléguée Générale du PDCI-RDA France
-Madame la Présidente de l-UFPDCI-RDA France


Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy