Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - lundi 8 juillet 2019

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Mgr Alexis Touably aux Ivoiriens : « Transcendez les barrières ethniques, religieuses et politiques… »

lundi 8 juillet 2019

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
a paroisse Notre Dame de la Visitation a connu une ambiance particulière, le dimanche 7 juillet dernier. Et pour cause, après plus de 20 ans de dur labeur, les paroissiens ceux-ci viennent enfin de voir leur église s’achever et consacrer.

Cette consécration a réuni chrétiens catholiques venus de tout le diocèse, autorités politiques, administratives et religieuses. Située au quartier Abla Pokou (Millionnaire), cette paroisse offre 1054 places assises aussi bien sur la terrasse qu’à l’intérieur de l’Eglise. Face à ce chef d’œuvre architectural, Monseigneur Alexis Touably, Administrateur apostolique du diocèse de Yamoussoukro, a laissé éclater sa joie avec les fidèles « () Laissez-moi vous le dire, je suis émerveillé. Emerveillé devant la beauté de votre église et d’y voir la beauté de votre foi. Emerveillé devant la splendeur de votre église et d’y voir la splendeur, la grandeur et la solidité de votre foi » a-t-il fait savoir en début de son homélie où il n’a pas manqué de féliciter clergé et paroissiens. Se basant sur les textes liturgiques du jour, à savoir le livre d’Esaïe, la Lettre de saint Paul Apôtre aux Gallates et l’évangile de Jésus Christ selon Saint Luc, Alexis Touably a invité la famille chrétienne à aimer l’Eglise et à y demeurer car dira-t-il « L’église peut être ballottée par les vicissitudes de l’histoire mais l’Eglise ne tombera jamais » « Chères filles et chers fils de l’Eglise catholique, unissons nos voix et unissons nos cœurs et chantons notre bonheur d’être chrétiens.

Car avoir Dieu avec soi, c’est le plus grand bonheur. Alors je voudrais vous dire ceci et avec force aimez l’Eglise ». Pour clore son homélie, l’Evêque d’Agboville d’inviter chacun et chacune à l’amour du prochain, à la cohésion. Cela par le rappel de la vérité fondamentale de ce que « les Eglises et les Temples que nous bâtissons sont la demeure de Dieu certes; mais que la première demeure de Dieu c’est l’homme. » « Dans cet ordre, tout homme est un sacrement c'est-à-dire un signe visible du Dieu invisible. Bien plus, tout est une théophanie c'est-à-dire une manifestation de Dieu. Cela est vrai pour tout être humain quelle que soit son ethnie, quelle que soit sa région, quelles que soient sa religion, sa classe sociale, quelque soit son parti politique ; tout être humain est la demeure de Dieu » a-t-il tenu à rappeler et à préciser avant de faire cet appel : « C’est pourquoi, nous devons transcender toutes ces barrières pour former une fraternité universelle. Transcendez les barrières ethniques, les barrières religieuses, politiques pour vivre comme des frères ; et c’est ce que nous sommes en vérité.

Celui qui ne sait pas regarder et voir le visage de l’homme ne verra pas la gloire de Dieu. Parce que la route qui mène à Dieu passe par l’homme. C’est pourquoi tout ce qu’on fait à un être humain, c’est à Dieu qu’on le fait. Alors nous qui fréquentons les édifices religieux pour rencontrer Dieu, c’est bien mais n’oublions pas que c’est dans l’être humain d’abord qu’on rencontre Dieu. Si nous ne savons pas rencontrer Dieu dans chaque être humain qu’il met sur notre route eh bien, au jour du jugement, ces édifices religieux que nous bâtissons crieront contre nous, témoigneront contre nous. Apprenons à trouver Dieu en tous ceux que Dieu met sur notre route… ».

Notons que c’est en fanfare, avec une procession avec la Vierge Marie et un concert que les fidèles ont célébré cette consécration de leur paroisse.

JEAN PAUL LOUKOU Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés