Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - lundi 13 mai 2019

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Enseignement catholique / mis en cause par la centrale syndicale Humanisme : Le Diocèse de Man dément

lundi 13 mai 2019

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
ors de la célébration de la fête du travail le mercredi 1er mai 2019, en présence du Premier Ministre, le Secrétaire Général de la Centrale Syndicale Humanisme (CSH), avait dit, entre autres « l’apogée de ces pratiques antidémocratiques, c’est la publication, le 20 janvier 2019, d’une ordonnance de Mgr Gaspard Beby Gneba, Président de la Commission Épiscopale pour l’Éducation Catholique qui dissout tous les syndicats des travailleurs de l’Éducation Catholique et qui subordonne leur existence, désormais, à sa seule autorisation préalable, au mépris de la Constitution et du Code du Travail. Aussi, Mgr Gaspard BEBY GNEBA procède, de façon unilatérale, au rabattement des salaires, transformant les enseignants du catholique en travailleurs saisonniers. Excellence. NON ! Ça ne passe pas et ça ne passera point. ». Ce à quoi le Secrétariat Exécutif Diocésain de l’École Catholique de Man (SEDEC-MAN), organe exécutif de l’Association de l’École Catholique du Diocèse de Man (AECAD-MAN), répond par un démenti formel de ces accusations portées contre la personne de l’Évêque de Man, Président du Conseil d’Administration de l’AECAD-MAN et par ailleurs Président de la Commission Épiscopale pour l’Éducation Catholique de Côte d’Ivoire. « A notre connaissance, votre centrale syndicale n’a pas effectué de mission dans le diocèse de Man aux fins de rencontrer les dirigeants de l’école catholique, la représentation du personnel, la Direction du Travail en vue de vérifier les informations, certainement obtenues sous formes de rumeurs et nous en avertir dans un rapport écrit avant de les porter à la connaissance du gouvernement et de toute la nation. », rappelle le communiqué du Diocèse de Man dont copie nous est parvenue.Et le communiqué de continuer en ces termes : « Lorsque ces rumeurs, ressemblant étroitement à vos allégations, ont commencé à prendre de l’ampleur dans les écoles catholiques, puis traduites en revendications syndicales, le Secrétariat Exécutif National de l’Éducation Catholique (SENEC) a aussitôt pris attache avec vous le 23 avril 2019 à votre siège pour vous éclairer sur la vérité des faits. Ce jour-là, après avoir fait le tour de toutes les questions relatives à la réforme du système éducatif catholique en cours et donné des réponses claires sur ce qui était reproché par les syndicalistes au diocèse de Man, vous aviez reconnu que la situation de Man était différente de celle des autres diocèses et que vous alliez demander aux syndicats de vous apporter la liste des enseignants dont les salaires ont été rabattus comme ils l’affirmaient pour vérification. Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas eu de suite concernant cette requête… » Après présentation du mode de fonctionnement administratif et éducatif de l’école catholique, au plan ecclésiastique et au plan civil, dans le Diocèses de Man, le communiqué précise que « … Selon le droit de l’Église, chaque Évêque n’est compétent pour le secteur de l’éducation que dans son diocèse. Donc l’Évêque de Man ne peut en aucun cas « subordonner l’existence des syndicats de l’école catholique de Côte d’Ivoire à sa seule autorisation préalable ». Avant de faire ce point : « L’Association de l’Ecole Catholique du Diocèse de Man (AECAD-MAN) emploie cette année scolaire 2018-2019, 282 salariés ayant différents types de contrats de travail avec l’Association. Des contrats de travail à durée indéterminée, A notre humble connaissance, tous les contrats ci-dessus mentionnés et mis à la disposition de la Direction du Travail de Man sont conformes au droit du travail et des lois sociales. Ce dont vous faites certainement allusion, au risque de nous tromper, concerne un groupe d’enseignants du primaire du diocèse de Man qui avaient été licenciés en 2014 à l’issue d’une grève illimitée. Cette dernière avait abouti à la fermeture des écoles catholiques primaires du diocèse durant au moins deux années scolaires (2014-2015 et 2015-2016)… » Le Diocèse de Man demande réparation du préjudice « Vous comprendrez que, monsieur le Secrétaire Général, dans la situation créée par votre discours ce jour hautement important pour le monde du travail et devant les éminentes autorités du pays, nous vous demandons de rétablir aussi ces circonstances. », termine le communiqué adressé à la centrale Humanisme.

O.C Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés