Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - samedi 22 août 2015

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Zone franche de Grand-Bassam : les dirigeants donnent un coup d’accélérateur

samedi 22 août 2015

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
U
ne station terrienne Vsat dotée d’une antenne de 7,3m et d’un modem située dans le Data center de Vitib SA ; un studio de production audio-visuelle entièrement rénové, doté d’équipements audio-visuels ; un laboratoire télécom permettant la formation et la simulation de divers réseaux télécoms ; un réseau d’archivage de données permettant l’archivage de données à distance, dans le Data center du Vitib ; un laboratoire de tests d’ADN humain et enfin une unité d’assemblage d’ordinateurs. Ce sont là les six projets majeurs que les responsables du Village de l’information et de la biotechnologie (Vitib) de Grand Bassam ont décidé de confier à des partenaires techniques et financiers dans le cadre de la gestion de projets technologiques à ladite Zone franche. Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animée, hier, au Plateau, autour du thème : «Lancement d’une consultation pour le choix de partenaires techniques et financiers pour la gestion de projets technologiques en zone franche », Woï Messé (Pca du Vitib SA) et Philippe Pango (directeur général du Vitib SA) ont expliqué qu’il s’agit de faire appel à des experts pour une offre de partenariat. « Le profil du partenaire recherché est celui d’un professionnel du secteur. Il doit avoir une expérience antérieure avérée dans les secteurs en question, avoir la capacité managériale d’une gestion autonome du projet, une bonne capacité financière et avoir une assistance et conseil lors de la phase d’installation» a précisé le Dg avant d’ajouter que tous ces projets présentés seront installés et fonctionnels dans un délai maximum de 12 mois. Pour le Pca, “avec ces investissements, cette zone franche devient le haut lieu des Tic et de la biotechnologie en Côte d’Ivoire“. Il a également rappelé que dans le cadre de ce dossier, les gouvernements indien et ivoirien ont signé en 2008, un accord de prêt de 10 milliards Fcfa.

Par FRANÇOIS BECANTHY Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés