Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - mercredi 15 avril 2015

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Centenaire de Grand-Bassam : plus de 200 photos exposées, l’avenir de ville évoqué

mercredi 15 avril 2015

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail

Catalogue rétrospectif de l’exposition de plus de 200 photographies représentant les images de la ville de « Grand-Bassam, hier », bilan et perspectives, ont ponctué la cérémonie de clôture de la commémoration du centenaire de la ville de Grand-Bassam, au centre de la culture Jean –Baptiste Mockey de ladite commune, le samedi 11 avril 2015. Erigée en commune de plein exercice, la première de l’histoire de la Côte d’Ivoire depuis 1914, Grand-Bassam, ville touristique et première capitale de Côte d’Ivoire, a célébré avec faste son siècle d’existence à travers un programme inédit des festivités telles que des expositions-photos, le planting d’arbres (par les élèves du primaire de la commune), le cross (marathon de la réconciliation) et des moments de réjouissance. La cérémonie de la clôture a vu la présence d’un parterre de personnalités dont Daniel Kablan Duncan (1er fils de Grand-Bassam), les ministres Roger Kakou du tourisme(représentant le parrain de l’évènement, Marcel Amon-Tanoh),Maurice Bandaman de la culture, Dr. Allah Kouadio Rémi de l’environnement , de la salubrité urbaine et du développement durable, des députés, des ambassadeurs, des autorités traditionnelles, avec à leur tête le Roi Awoula Amon Tanoh( Roi des N’zimas Kôtôko). Cette cérémonie-souvenir a permis au conseil municipal chapeauté par le maire Georges Philippe Ezaley(initiateur du projet) de non seulement rendre un hommage aux anciens qui ont donné à la ville balnéaire ses lettres de noblesse, mais aussi de faire une projection vers le futur. Surtout que la ville est classée patrimoine mondial l’Unesco, depuis le 03 juillet 2012 sera évaluée par et organisme en 2015, pour son maintien ou non.’’ En nous replongeant dans nos racines, nous devons nous ouvrir demain comme hier aux autres pour des partenariats et des jumelages avec des communes sœurs en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le reste du monde. Ensuite, nous devons nous projeter sur le Grand-Bassam de demain. Grand-Bassam, ville de mémoire à travers l’histoire de la Côte d’Ivoire hier et celle d’aujourd’hui. Grand-Bassam, ville numérique et de l’innovation à travers le vitib. Grand-Bassam, ville universitaire à travers l’université Internationale de Grand-Bassam(…)’’, a soutenu la maire Georges Philipe Ezaley. A ce propos, le ministre Maurice Bandama a tenu à rassurer les responsables locaux sur le texte d’évaluation qui a ‘’été fait ‘’ et ‘’ bien fait’’.ils n’ont pas à s’inquiéter mais il leur appartient, selon lui ‘’ de tout mettre en œuvre, pour le maintien de notre première capitale, au patrimoine de l’Unesco, en prenant des mesures rigoureuses dans l’aménagement de l’espace et la préservation de l’environnement’’. La même observation a été faite par le ministre Roger Kacou qui a rappelé que cette cérémonie est certes de ‘’mémoire’’ mais aussi ‘’de devoir’’.c’est pourquoi il n’a pas manqué de remercier les pionniers ‘’connus ou anonymes’’ qui ont contribués au rayonnement de la ville, tout en se félicitant du dynamisme de la nouvelle équipe qui ne ménage aucun effort pour préserver l’identité culturelle et historique de Grand-Bassam, en cultivant et en perpétuant le ‘’vivre ensemble séculaire’’, et en ayant ‘’ un regard résolument tourné vers un futur prometteur’’. ‘’Au moment où le tourisme de la Côte d’Ivoire est sur les rails sous la conduite éclairée du président de la république, Alasane Ouattara et le premier ministre, Daniel Kablan Duncan, Grand-Bassam ne saurait être en reste. Le contrat est clair. Aujourd’hui, les restaurants et autres hôtels de la ville ne désemplissent pas. Y compris les séminaires et colloques qui animent Grand-Bassam, nuits et jours’’, a déclaré le ministre du tourisme.
Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés