Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - lundi 18 août 2014

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Hommage de la communauté baoulé au président Bagnon / Djédjé Bagnon, président du Conseil régional : « Je suis l’un des vôtres, c’est vous qui m’avez fait »

lundi 18 août 2014

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
K
ouamé Kouamé Maurice, chef central des Baoulé de Bayota et Yao Paul chef central des Baoulé de Ouragahio et leur fille Monique Bela ont mobilisé plus d’un millier de femmes, jeunes, vieux venus des campements et villages de la communauté baoulé des sous-préfectures de Bayota et Ouragahio, comme un seul homme pour venir témoigner leur reconnaissance et exprimer leur soutien au président du Conseil régional du Gôh, Joachim Djédjé Bagnon, dans sa noble mission à la tête du développement de la région du Gôh. Comme les retrouvailles d’un fils avec sa famille, la rencontre s’est voulue très festive, marquée par des chants et danses mais surtout une cérémonie d’intronisation comme on sait bien le faire en pays Akan. Les chefs de la communauté baoulé de Bayota et Ouragahio ont intronisé leur fils, le président du Conseil régional, Joachim Djédjé Bagnon, chef de la communauté baoulé. Au nom du conseil des chefs de village du département de Gagnoa, il a dit merci aux chefs d’avoir honoré à sa juste valeur leur frère. Le président du Conseil régional, Nanan Houphouët Kahn, après avoir rappelé les liens chers qui l’ont lié au Président Houphouët, son parcours politique qui a fait de lui secrétaire général du Pdci depuis 1976. Il s’est dit heureux de revoir les chefs et la communauté baoulé qui a reçu dans ce même lieu à Kokouezo, son village, le président Henri Konan Bédié, Coffi Gadeau. Récusant certains propos dont on lui attribue, il a tenu à rappeler ceci. «Le peuple baoulé n’est pas un peuple qui m’est étranger. Le président Houphouët m’a adopté et il m’appelait affectueusement «Bâ Gnon» ce qui signifie jumeaux. Au-delà de l’adoption, quand j’ai perdu mon père, le président Houphouët a envoyé nanan Goli ici où il a passé une semaine pour prendre part aux funérailles de mon père. Il lui a remis un grand pagne Kita pour couvrir le corps de mon père. Il y a des signes qui ne trompent pas» a-t-il martelé. Et d’ajouter «Je suis donc un pur produit du président Houphouët et on ne peut m’enlever cela. Et c’est le président Houphouët qui m’a confié personnellement au président Bédié. Donc, je suis l’un des vôtres. Parce que c’est le peuple baoulé qui m’a fait. C’est pourquoi, mon plus proche collaborateur, le directeur de cabinet du Conseil régional est l’un de vos fils, Konan Julien» a conclu le président Djédjé Bagnon.
J.P. Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés