Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - dimanche 27 juillet 2014

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Grand Bassam patrimoine mondial de l’Unesco/La bataille pour le maintien engagé : ministère, préfet, maire, populations relèvent les défis

dimanche 27 juillet 2014

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
es festivités commémoratives de l’inscription de Grand Bassam au patrimoine mondial de l’Unesco ont démarré, hier au Centre culturel Jean Baptiste Mockey de ladite ville. Occasion pour le maire Georges Philippe Ezaley de dire merci à tous ceux qui y ont contribué et de rendre hommage à tous les acteurs de cette belle consécration dont feu le député maire Jean Michel Moulod. L’heure était également à l’espoir quant au maintien de ce statut qui sera évalué l’année prochaine. Même si des menaces de toutes sortes existent. Entre autres à cité le maire, l’érosion côtière qui risque de faire disparaitre le site, l’extraction clandestine du sable, la vétusté des bâtiments, la mauvaise occupation des espaces, l’usage de matériaux non conformes dans les constructions etc. A cela, le préfet Beudjé Djoman Mathias a ajouté les mauvais comportements des excursionnistes. Mais fort heureusement, beaucoup d’initiatives sont prises. Georges Ezaley d’égrener l’opération achevée du retrait des plantes aquatiques, l’arrêt des travaux de construction de la salle de mariage de la mairie non conforme aux normes de l’Unesco en guise d’exemple pour les populations. Mieux, des perspectives comme la réhabilitation de l’ancien palais de la justice grâce à un financement de l’Aimf est en passe de devenir réalité, l’aménagement toujours en cours de l’environnement ainsi que l’entretien continue du site, le "planting" d’arbres par 500 élèves etc. Mais bien plus encore, a présenté le premier magistrat de la commune, dans le plan triennal 2014-2015-2016, la mairie entrevoit l’organisation d’un grand carnaval international, la réédition de l’opération ville propre, l’octroie de subventions aux fêtes traditionnelles comme l’Abissa et les fêtes de génération, l’arrêt de budget pour le sauvetage du littoral, l’assainissement de la ville historique. Le préfet qui « veut jouer la finale l’année prochaine et remporter la coupe avec cette bonne équipe qui a atteint ce niveau de qualification», a appelé à l’implication de tous. Chef coutumiers, religieux, hommes de médias, jeunes et femmes. Hormis le thème : « 29 juin 2012-29 juin 2014 : Grand-Bassam, patrimoine mondial de l’Unesco : acquis, opportunités, menaces et perspectives » prononcé par le maire Ezaley, Pr Sékongo Fernand, maitre d’œuvre de l’inscription de Grand-Bassam au patrimoine mondial de l’Unesco a développé le thème : « valorisation de la ville historique, population locale et mobilisation citoyenne ». Technicien chevronné, Pr Sékongo a relevé comme défis à relever, la connaissance et l’évaluation du corpus du site, le développement de l’information scientifique concernant ledit site, la création et la constitution sélective des réserves patrimoniales, la sécurisation durable en soustrayant le site des dégradations courantes etc. Camara Losséni, représentant le ministre de la culture et de la francophonie, a rassuré quant aux aides en cours de l’Etat qui permettront de consolider tous les efforts entrepris. Cette commémoration démarrée, hier, se poursuivra jusqu’en décembre avec à la clé plusieurs opérations et cérémonies dont un diner-gala.
Diarrassouba Sory
Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés