Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - lundi 17 février 2014

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Livraison prochaine de la gare routière de Grand Bassam : la mairie et l’Oser forment les conducteurs

lundi 17 février 2014

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
E
n prélude à la remise aux transporteurs de la gare routière de Grand Bassam qu’elle a totalement aménagée et réhabilitée, la mairie de Grand Bassam a initié une formation à l’intention des conducteurs de véhicules. C’était le week-end dernier à la bibliothèque municipale de la cité historique, classée patrimoine mondial de l’Unesco. Au moins 77 conducteurs ont pris part à cette formation. Selon, Silué Carvalo, responsable du centre de formation de l’Office national de la sécurité routière (Oser) et Irié Bi Raphael, chef de service campagne à l’Oser, « c’est une première, mais ce genre de formation doit continuer et devenir une pratique quotidienne ». Saluant la mairie qui a pensé et réalisé une salle de formation à la nouvelle gare, les collaborateurs de M Echui, directeur général de l’Oser, ont jugé utile que régulièrement, les chauffeurs doivent être recyclés. Une thèse appuyée par Sindé Dosso, chef de service pédagogie à l’Oser. L’objectif de la formation, ont-t-ils indiqué est de sensibiliser les conducteurs sur le thème général, « la conduite préventive ». Aussi trois modules ont-ils été dispensés. A savoir, « la sécurité routière, comment identifier et anticiper les risques d’accident », « le code de la route » et « le secourisme ». Précisant que « l’homme est responsable de la majorité des accidents, à 90% à travers les mauvaises manœuvres auxquelles les conducteurs s’adonnent », ces formateurs déplorent qu’en Côte d’Ivoire, obligation n’est pas faite aux détenteurs de permis de conduire de se faire recycler après une période bien déterminée. « Le maire nous a encouragé, il a remercié l’ensemble des partenaires, c’est la mairie qui coordonne, qui a invité les différents syndicats » ont-ils conclu. Le maire Ezaley Georges n’a pas manqué d’apporter son soutien, ses encouragements aux apprenants à qui, il a rendu visite.
Diarrassouba
Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés