Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - lundi 10 février 2014

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Programme national d’investissement agricole / Coulibaly Sangafowa, ministre de l’Agriculture : « Sur 2040 milliards de Fcfa, 745 milliards déjà mobilisés et les investissements lancés »

lundi 10 février 2014

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
U
ne double cérémonie de présentation de vœux et de décoration de personnalités au grade de Commandeur de l’ordre du mérite agricole ainsi que d’Officiers dans le même ordre, a eu lieu, hier, à l’auditorium de la Caistab au Plateau. Le ministre de l’Agriculture, Mamadou Sangafowa, a, à cette occasion, indiqué que la loi d’orientation agricole sera une réalité en 2014. Il a promis que le Gouvernement mettra tout en œuvre pour que les conditions de vie et de travail des intervenants dans le domaine agricole soient améliorées. Le ministre a par ailleurs justifié cette cérémonie de décoration. «Le secteur agricole est resté sur pied malgré la crise, il n’y a pas eu de famine en Côte d’Ivoire et désormais le secteur agricole est en train de retrouver, chaque jour, ses lettres de noblesse, ce, grâce à des personnes dont ceux qui ont reçu les distinctions», a-t-il dit. Tout en promettant d’autres occasions de décorations pour les travailleurs et les producteurs, notamment lors du Sara 2014. Sangafowa a saisi l’occasion pour annoncer le retour de la "Coupe nationale du progrès". Rappelant qu’il y a eu un manque d’investissements pendant les 30 années passées, le ministre a indiqué que le président Alassane Ouattara a «estimé qu’il faut un retour de l’investissement dans le secteur agricole, mais cette fois, contrairement aux années 60, cela doit être porté par le secteur privé pour être durable». Aussi, fallait-il assainir la gouvernance pour permettre au secteur privé et aux organisations professionnelles du secteur agricole outillées de prendre le relais. Si les choses sont bien parties pour le secteur privé, le ministre reconnait toutefois qu’il y a encore du travail à faire en ce qui concerne les organisations professionnelles. En 2013, a-t-il dit, «nous avons pu commencer la mise en œuvre du programme national d’investissement agricole. A ce jour, sur 2040 milliards de Fcfa, 745 milliards ont déjà été mobilisés et les investissements ont été lancés. Soit 37% de l’objectif. Dans cette part de financement, 511 milliards viennent de l’Etat et de partenaires techniques et financiers à travers des projets structurant et à travers des investissements dans les infrastructures agricoles. Des barrages sont prévus, ont commencé pour cette année 19 barrages, 116 magasins, 5000 km de pistes linéaires et plusieurs unités de transformation de riz». Bien sûr, a poursuivi le ministre, «l’Etat a encouragé la production avec un appui en facteurs de production». Toute chose, a-t-il indiqué, qui a «permis d’accroitre la production vivrière de 6% entre 2012 et 2013. Pour une production de 10 millions de tonnes en 2010, 12 millions de tonnes en 2012, nous avons en 2013 enregistré une production vivrière de 13 millions de tonnes. Une progression de 6%, ce qui est déjà logé aux meilleures performances nationales». Cette croissance, a précisé le ministre, a permis de «distribuer aux petits producteurs, plus de 3000 milliards de fcfa». En ce qui concerne la filière café-cacao, «c’est plus précisément 1117 milliards pour la campagne écoulée qui a été distribués au monde agricole». En ce qui concerne les emplois générés, il a indiqué que «le privé n’est pas en reste, pour 2013, c’est 234 milliards d’investissement pour le secteur privé que nous avons lancés. Et tous ces projets vont générer 600 000 emplois à terme. En ce qui concerne la production de riz qui fait l’objet d’une stratégie spécifique, nous sommes partis de 500 000 tonnes en 2011, à 984 000 tonnes en 2012 et en 2013, en attendant d’avoir les chiffres consolidés, en fin novembre, nous avons eu 1 150 000 tonnes de riz blanchis». Enfin, le ministre a annoncé la poursuite des investissements, l’accent sur la coopération internationale en 2014 et des réformes, la mise en œuvre accélérée de la loi sur le foncier, l’adoption de la loi d’orientation agricole.
Diarrassouba Sory
Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés