Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - jeudi 4 avril 2013

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Denis Kah Zion aux populations de Toulepleu à la veille de l’ouverture de la campagne pour les élections locales : "Je veux diriger Toulepleu, en tant que maire pour bâtir l’union et non la désunion"

jeudi 4 avril 2013

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
e dimanche 21 avril 2013, le monde entier, devenu un village planétaire, aura le regard tourné vers la Côte d’Ivoire car, s’y dérouleront, pour la première fois, les élections municipales et régionales couplées. Mais assurément, les regards seront beaucoup tournés vers les sommets des montagnes, dans les communes et les régions de l’Ouest. Du fait des bruits de bottes incessants de la frontière libérienne. Du fait surtout des attaques sporadiques meurtrières dont les dernières datent du mois de mars 2013 à Bloléquin (Zilebly et Petit Guiglo) et à Tiobly (Toulepleu). C’est dans cette région de l’Ouest, hautement sensible, précisément à Toulepleu, que j’ai décidé, avec l’appui de parents, de frères et sœurs, d’amis, de me porter candidat pour diriger cette commune. Car, les élections à venir ont valeur de test. Pour beaucoup d’observateurs, elles s’avèrent plus importantes que l’élection présidentielle. En effet, elles constituent la base et le socle de la consolidation de notre jeune démocratie. Toulepleu est en Côte d’Ivoire, et veut prendre sa part de l’histoire qui s’écrit sous le Président Alassane Ouattara qui a décidé de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020. Raison pour laquelle, en tant que candidat, je voudrais, du fond du cœur, parler à mes parents, frères et sœurs. Mais, à tout seigneur, tout honneur, je voudrais saluer ceux que nous appelons nos doyens et nos devanciers. Pour les sages conseils que certains d’entre eux nous ont entourés. Pour la diplomatie dont ils ont fait usage pour nous enseigner que les élections, ce n’est pas la guerre. C’est fort de ces enseignements de paix de ces doyens et devanciers, du père fondateur de la Côte d’Ivoire Félix Houphouët-Boigny et de son digne héritier Henri Konan Bédié, Président du Pdci-Rda, mon père, que je me présente à ces élections municipales à Toulepleu, en fédérateur. Il suffit de consulter la liste de conseillers municipaux que j’ai constituée. Mais surtout, fort des enseignements d’harmonie sociale, au regard des drames que l’Ouest et plus singulièrement Toulepleu a vécus ces dernières années, que je lance, solennellement, cet appel à toutes celles et à tous ceux qui ont choisi de nous porter à la victoire finale, le dimanche 21 avril 2013. C’est un appel à l’apaisement et à l’acception de l’autre. A Toulepleu pour ces scrutins, nous sommes des adversaires d’un jour. Nous ne sommes pas des ennemis. Mon équipe et moi souhaitons donc une campagne civilisée, faite de courtoisie et du respect de l’adversaire qui demeure un frère. Il ne faudrait jamais céder à la provocation. Il ne faudrait pas que, demain après les élections, nous ayons honte de saluer nos frères et sœurs parce qu’au cours de la campagne électorale, nous aurions eu des propos maladroits. Non, je voudrais diriger Toulepleu, en tant que maire, pour bâtir l’union, et non la désunion. Je veux prendre Toulepleu en main, avec une équipe de Toulepléens sans distinction de sexe, de religion, de parti politique, d’ethnie (Guéré, Yacouba, Malinké, Akan) pour parler développement. Je suis un fédérateur d’énergies, de par ma formation professionnelle (journaliste), et de par ma formation politique (le Pdci-Rda). Les parents, frères et sœurs, qui me portent à cette élection à Toulepleu, m’ont déjà surnommé « le coursier de Toulepleu », tellement ils me savent impliquer dans le développement de notre commune et de notre région. Même en temps de crise. Je n’étais pas maire. Maintenant, je voudrais l’être avec une équipe qui sera jugée sur les actes. Maire, les nombreuses femmes qui viennent à moi, les nombreux jeunes qui viennent à moi, et ce, de toutes les ethnies, trouveront solution à leurs sollicitations mais bien entendu c’est avec eux que je déciderai. Pour un développement participatif de notre chère et bien aimée commune de Toulepleu Mais, tout cela a un prix : la concorde, l’union et la paix entre ses fils et ses filles. C’est pourquoi, l’adresse présente, à mes partisans comme à ceux de mon adversaire, a pour message essentiel l’appel à un comportement sain et digne. La campagne électorale, qui s’ouvre ce vendredi 5 avril à minuit pour se refermer le 19 avril à 00h avril 2013, doit être l’occasion pour Toulepleu, après tant d’années de souffrances, de rentrer dans l’histoire, avec tous, par la grande porte comme la commune ayant le mieux réussi son élection. L’occasion est toute trouvée de remercier, avant date, le chef de l’Etat son excellence Alassane Ouattara et son gouvernement, les autorités nationales et internationales en charge de ces élections, les autorités en charge de la sécurité, qui emploieront les grands moyens pour que les élections municipales et régionales couplées se déroulent dans le calme dans la quiétude totale et dans la paix. Et qu’au soir du dimanche 21 avril 2013, nous chantons, à Toulépleu, l’hymne de victoire de « Union pour bâtir Toulépleu ». Pour fêter surtout la victoire de la liste Denis Kah Zion. "Dênoudjou"

DENIS KAH ZION Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés