Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - mardi 7 juin 2011

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Réouverture de l`Université de Bouaké le 1er octobre à Bouaké: Les défis à relever pour 18 000 étudiants et 800 enseignants

mardi 7 juin 2011

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
e président de l`Université de Bouaké, Pr Lazare Marcelin Poamé, est heureux de la décision
du retour de l`institution qu`il dirige à Bouaké, son site originel. Le 1er octobre 2011, en effet, l`Université de Bouaké délocalisée à Abidjan depuis 2002, ouvrira ses portes à Bouaké. Il a
fait savoir son enthousiasme à la presse, hier, dans les locaux de la direction de ladite université à Angré 7 ème tranche.

"Cette décision prise par leministère est une décision gouvernementale à exécuter.
Elle est salutaire pour mettre fin aux gymnastiques des années académiques non réglementaires" a-t-il dit. Et d`ajouter que la partition de l`administration est d`identifier les structures d`accueil, les difficultés et les présenter au ministre de tutelle pour que des solutions soient trouvées selon les moyens dont le gouvernement dispose. Deux missions
ont d`ailleurs fait l`état des lieux grâce à un préfinancement du président de l`Université. En attendant donc la reconstruction de l`Université sur un site déjà trouvé grâce au préfet de région, a fait savoir Pr Poamé, des locaux ont été trouvés dans les établissements privés de
Bouaké. Notamment à Mohamed 5 (1000) places, à Poincaré (2000) places, à l`Infas (500) places. "On peut forcer jusqu` à 4000 places, mais ce chiffre ne représente qu`1/4 de ce qu`il nous faut car nous avons entre 16 000 et 18 000 étudiants à Abidjan qui doivent s`ajouter
au 3500 qui sont à Bouaké", précise le premier responsable de l`Université.

800 FAMILLES À LOGER

Une autre mission est d`ailleurs en vue pour encore glaner des places dans d`autres
établissements privés, afin de porter le nombre de places à 15 000. En ce qui
concerne les 800 familles d`enseignants et de personnels administratifs et techniques,
le président Poamé indique qu`avec le maire de la ville, 20 chambres d`hôtel à des prix forfaitaires de 50 à 60 000 fcfa par mois ont été trouvées pour l`instant. Les travailleurs devront se déplacer seuls en attendant de trouver un logement pour ensuite accueillir leur
famille àBouaké. "Tous sont prêts à partir malgré le fait qu`ils aient tout perdu
en 2002 à Bouaké et malgré ce qu`ils ont encore tout perdu en 2011 avec la
bataille d`Abidjan" affirme Pr Poamé.

Côté sécurité, les Frci, selon les résultats des missions, rassurent. "Elles disent
être prêtes à céder les locaux de l`Infas qu`elles occupent depuis 2002. La sécurité
sera garantie dans les limites du comportement citoyen que ces étudiants
vont adopter. S`ils y vont pour étudier, il n`y aura pas de problème.Mais s`ils y
vont pour faire de la subversion, alors…" a martelé l`interlocuteur de la
presse. Pour ce qui est des années académiques, l`Université de Bouaké qui n`a
jamais cessé de fonctionner n`a pas, selon le conférencier, de réels retards. D`autant
plus que l`on retient des intervalles allant de 2 à 9mois entre les différentes Ufr. Le département de médecine étant en tête. Pr Poamé qui nourrit de grandes ambitions
pour cette Université qui est la seule à avoir décroché la Chaire de Biométrique en Afrique francophone, veut maintenir le cap. Pour ce faire, il faut les moyens. Aussi espère-t-il qu`après la nomination du ministre Cissé Ibrahim, le budget soit décaissé avant la
fin de cette semaine. "La nouvelle Côte d`Ivoire ne devrait plus permettre la
débrouillardise. Il faut que les Universités fonctionnent correctement.

Il faut qu`on respecte les normes d`institution académique…", garde-t-il l`espoir.

DIARRASSOUBA SORY Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés