Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2572 - vendredi 16 juillet 2010

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Économie
- Politique
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Préparation Can des cadets au stade Champroux : L`Ons menace le stage des Eléphanteaux

vendredi 16 juillet 2010

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
I
l a failli avoir un clash entre le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Salubrité Urbaine et la Fédération Ivoirienne de Football ce mercredi 14 juillet 2010 au stade Robert Champroux de Marcory. Et pour cause, les joueurs pré-sélectionnés en équipe nationale cadette ont eu maille à partir avec les responsables de l`Office National des Sports (ONS). Le nouveau sélectionneur Zahoui François et ses poulains se sont vu refouler par le Directeur du stade Robert Champroux, Deroux Michel. Sur instruction de sa hiérarchie.
Selon lui, la Direction Générale de la FIF n`aurait pas adressé de courrier à l`ONS pour signaler l`arrivée des cadets. "J`ai reçu des instructions de mes patrons. Je les ai donc appliquées. Je crois que les différents patrons vont s`entendre afin que les enfants préparent leur compétition ", lance-t-il. Joint au téléphone, le Directeur de l`ONS, Gnanzi Guela Anicet, a expliqué que la FIF a déposé le courrier le mardi soir. " Ce n`est que ce mercredi matin que nous avons vu ce courrier. Ce qui s`est pas passé n`est donc pas de notre faute. C`est parce que nous n`avons pas été informés à temps que nous avons demandé à notre collaborateur Deroux Michel de ne pas laisser l`équipe s`entraîner ", se justifie-t-il. Du côté de la FIF, on s`interroge plutôt sur les intentions réelles de la tutelle. Puisque le Secrétaire administratif de la sélection cadette, Arthur Beugré, affirme avoir informé au téléphone le Directeur du stade Champroux dès qu`il a déposé le courrier à l`ONS. " Si ce n`est pas de la mauvaise foi, c`est tout comme ", martèle le Président de la Commission des Equipes Nationales, Sory Diabaté.
Finalement, tout est rentré dans l`ordre après les différents coups de fil entre les responsables de l`ONS et ceux de la FIF. Au lieu de 8h, c`est aux environs de 10h que la première séance d`entraînement a pu avoir lieu. Un couac qui n`a nullement découragé le coach Zahoui François. "Les difficultés font partie de la vie. L`essentiel est que les enfants se sont entraînés", conclut-il. Vivement que ce genre de situation inutile ne ressurgisse plus dans le milieu du football ivoirien. Car, la FIF a aussi consenti d`énormes sacrifices pour la réfection du stade Robert Champroux.

Source : service Com.Fif
Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés