Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2406 - lundi 28 décembre 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Économie
- Politique
- Région
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Déchets toxiques : 22 milliards bientôt payés aux victimes

lundi 28 décembre 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
G
ohourou Claude, président du Collectif des victimes des déchets toxiques (Cnvtd-ci), a annoncé le paiement, dans les semaines à venir, des 22 milliards décaissés par la société Trafigura, au titre de l'indemnisation des victimes. C'était au cours d'une conférence de presse le dimanche dernier dans un restaurant de la place à Cocody-les vallons. En effet, le conférencier s'est voulu très rassurant quant au sort réservé aux victimes des déchets toxiques par rapport à leur indemnisation. " Les 22 milliards décaissés par Trafigura pour l'indemnisation de 30 mille victimes sont sous séquestre. Donc soumis à une surveillance et un contrôle de la justice. Dans les semaines à venir, nous allons procéder à la distribution de cet argent. Je rassure donc nos parents que les 22 milliards n'ont pas été et ne seront jamais détournés " a indiqué Gohourou Claude, après avoir donné les raisons du blocage de cet argent destiné au dédommagement des victimes. Pour lui, le cabinet londonien Leigt Day & Co qui a défini de façon unilatérale le processus d'indemnisation des victimes a ouvert non seulement en son nom propre un compte à la Sgbci mais surtout n'a pas présenté au Cnvt-ci le protocole d'accord définissant les conditions du dédommagement. Et c'est d'ailleurs, dit-il, pour ces raisons que le Cnvtd-Ci a fait mettre sous séquestre les 22 milliards. Le conférencier a également ajouté que selon la Cour d'appel, les conclusions de cette procédure judiciaire seront rendues publiques le 8 janvier prochain. Il a par ailleurs annoncé officiellement l'entrée en jeu d'un collectif d'avocats français (en remplacement du cabinet anglais qu'il ne reconnait plus) auquel le Cnvtd-ci remettra désormais les dossiers de toutes les victimes susceptibles d'indemnisation. Le président du Cnvtd a terminé sur ce souhait. "Nous voulons discuter directement et franchement avec Trafigura".
François Bécanthy

Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés