Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2406 - lundi 28 décembre 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Économie
- Politique
- Région
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Changement des fondements de la Côte d`Ivoire : Hymne national : “L`Ode à la Patrie” à la place de “l`Abidjanaise” ?

lundi 28 décembre 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
S
i aucun document officiel n'en fait cas pour l'instant, l'envie de marquer leur passage à la tête de la Côte d'Ivoire domine présentement tous les autres sentiments chez les réfondateurs. Mieux, tout est actuellement mis en œuvre dans le grand secret pour que le changement soit total. C'est pourquoi, en plus du changement de dénomination du pays, un autre hymne pourrait venir remplacer l'Abidjanaise. Et ce pourrait être "l'Ode à la Patrie", conçue et chantée jusqu'en 2007 sur les antennes de la RTI.
Nous écrivions dans ces mêmes colonnes le samedi dernier que le Chef de l'Etat Laurent Gbagbo veut saisir l'occasion de cette commémoration pour poser les fondations de son ambitieux projet d'effacer "l'ère Houphouët" changeant la dénomination de notre pays et son hymne national. Si pour la nouvelle dénomination, des indiscrétions faisaient état du nom République d'Eburnie, nom que le sécessionniste Kragbé Gnagbé avait voulu donner à sa république, nous n'avions pas avec exactitude le contenu éventuel du nouvel hymne national. Des sources bien introduites viennent de lever juste un pan du voile sur ce que pourrait être le contenu du texte de ce qui pourrait remplacer l'Abidjanaise. Selon donc ces sources, c'estune grande partie de "l'Ode à la Patrie", telle que conçue et surtout chantée pour les besoins dit patriotiques entre 2003 et 2007 sur les antennes de la RTI avant et après les journaux télévisés, après les importantes interventions du Chef de l'Etat. On se rappelle, le régime ivoirien avait lancé en pleine guerre, un concours de composition d'un chant qui pourrait rassembler, mobiliser et galvaniser l'ensemble des Ivoiriens face à l'adversité, puisque la propagande voulait que ce soit la Côte d'Ivoire qui ait été attaquée, et non un régime. Sur un centaine de compositions, c'est celle du jeune Bernard Koraï qui a été retenue. Son texte devint alors le texte de "l'Ode à la Patrie". La musique d'accompagnement a été composée par des talents connus tels que Best Assalé, Athanase Koudou, Gustave Guiraud, Antoinette Konan. Les interprètes sont : la Chorale Ste Cécile des 2 Plateaux, Yo Claude, Marie Emmanuelle Odi, Andréa M'Bandama et plusieurs versions musicales ont été réalisées : en Rap, en Slow…. L'Ode à la Patrie a été détournée de sa vocation initiale pour devenir un chant du nationalisme exacerbé, un chant de guerre et d'exclusion, une partie des Ivoiriens qui ne caressent pas le régime dans le sens du poil. Un chant pour un clan dit "patriote" contre les autres Ivoiriens qui prônent autre chose que la guerre, l'affrontement. Au fort de la crise et du règne des patriotes FPI, "l'Ode à la Patrie" avait déjà remplacé l'Abidjanaise à la télévision. Son retour ne serait qu'une simple logique. Reprendre dans ces colonnes, toutes les paroles de "l'Ode à la Patrie" serait un peu fastidieux, mais voici son refrain qui est tout un programme : " Patriote ! ivoirien ! Ta belle histoire s'écrira de gloire. Patriote ! Ivoirien ! Ta détermination sauvera ta Nation ". Pour le changement radical, marque déposée de la réfondation, "l'Ode à la Patrie" pourrait donc revenir, avec quelques aménagements dans le texte par exemple, en lieu et place du refrain connu, on dira " Patriote, Eburnéen. Ta belle histoire s'est écrite de gloire. Patriote, Eburnéen, de ta détermination est née ta Nation. " Au lieu de chanter la victoire pacifique sur la colonisation comme le faisait "l'Abidjanaise", "l'Ode à la Patrie" chantera la victoire de la résistance sur les impérialistes. Et une fois de plus, pour la réalisation de ce rêve, plusieurs compositeurs, musiciens et interprètes seraient déjà contactés et les travaux avanceraient bien, selon nos sources.
Eddy PEHE
Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy