Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2271 - vendredi 17 juillet 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Économie
- Nécrologie
- Politique
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
N`Guetta Kamenan (Sg de la délégation départementale Pdci de Bongouanou) : “Nous entamerons la campagne après cette rencontre”

vendredi 17 juillet 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
a délégation départementale Pdci de Bongouanou se réunit demain samedi en présence de Mme Amah Marie Tehoua. A la faveur de cette rencontre, le secrétaire général de ladite délégation M. N'Guetta Kouamenan situe dans l’interview qu’il nous a accordée l’intérêt et les enjeux de cette réunion.


M. N'Guetta Kouamenan, expliquez-nous à quoi répond cette réunion de ce samedi ?

Cette réunion vient à point nommé parce que cela fait un moment que la délégation ne s'est pas réunie au niveau du bureau. Alors qu'il y a un travail de fond à faire qui était en train d'être fait. Etant donné que nous sommes à une étape du processus électoral qui concerne l'identification et l'enrôlement, il est bon qu'on se retrouve, qu'on fasse un peu le point.


Alors on passe véritablement à la phase de croisement des données au niveau de l'identification et de l'enrôlement c'est-à-dire qu'on passe à une autre phase. Concernant cette opération sur le terrain, avez-vous des appréhensions, le sentiment que les choses se sont bien déroulées dans votre département ?

D'une manière générale, on peut dire qu'elles se sont très bien passées mais nous attendons la restitution à partir des listes qui vont être affichées. Et par rapport à celles-ci, nous nous organisons, nous nous préparons pour corriger les erreurs qui pourraient apparaître au niveau de la liste électorale.


Monsieur le Secrétaire général de la délégation, après cette opération, avez-vous reçu des consignes de madame le délégué? Quel est le prochain mot d'ordre qui interviendra à la suite de cette opération d'identification ?

Après l'identification et l'enrôlement, le prochain mot d'ordre consistera à faire en sorte que la liste électorale qui va être affichée soit très propre par rapport à l'identification de nos militants. Donc c'est sur ce point précis que nous allons faire la réunion de demain, bien entendu après avoir passé en revue et fait le point de l'opération sur l'enrôlement et l'identification. Il ne suffit pas d'aller dans un bureau d'identification et de se faire enrôler. Mais l'essentiel c'est que la restitution de cette identification et de cet enrôlement soit conforme à la liste électorale, de sorte que nos militants ne soient pas rejetés au moment des élections. Nous entamerons la campagne après cette rencontre.


Alors à cette réunion du samedi qui sont ceux qui sont attendus ? Qui sont nos invités ?

Les invités sont les responsables politiques. Vous savez, dans le Moronou la délégation départementale de Bongouanou est conduite par Mme Amah Marie Tehoua. Elle a mis en place une organisation en plus de ce qui est habituellement connue. La déléguée a ajouté une structure qu'on appelle les responsables de secteurs. Donc dans chaque sous-préfecture, il y a un certain nombre de responsables de secteurs. Les invités à la réunion du 18 juillet, c'est donc tous les membres des instances, tous les secrétaires généraux de sections, toutes les présidentes Ufpdci et tous les présidents de la Jpdci avec leurs bureaux ainsi que tous les responsables de secteurs, tous les membres du Grand conseil. Donc, ce sont ces responsables politiques qui sont invités, ce n'est pas une réunion ouverte à l'ensemble des militants.


Avez-vous un message particulier à l'endroit de ceux qui sont attendus à cette rencontre ?

Le message est simple. Il faut que tous ceux qui sont invités viennent massivement à la rencontre de demain samedi parce que nous allons faire le point de l'identification et de l'enrôlement. Mais nous attendons les messages et les instructions de notre déléguée, Amah Tehoua. Il faut donc que tous les concernés soient là pour prendre les instructions et les messages qui seront délivrés. Car ils constituent pour nous notre feuille de route afin que chaque participant fasse son travail efficacement pour la réélection de notre candidat, le président Henri Konan Bédié à la magistrature suprême, au soir du 29 novembre.

Interview réalisée par Patrice Yao Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés