Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2271 - vendredi 17 juillet 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Économie
- Nécrologie
- Politique
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Football - Drame du 29 mars dernier - Le procès reprend ce matin : Réquisitions du parquet et plaidoiries des avocats

vendredi 17 juillet 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
A
près deux jours de suspension, le procès du drame du 29 mars dernier reprend ce matin au palais de la Justice du Plateau. Il s'agit, après la phase d'audition des neuf (9) prévenus et des témoins, pour le parquet, de prendre ses réquisitions. Le procureur Diakité Lamine aura l'occasion de prouver la culpabilité des prévenus. Quant aux avocats de la défense, ils s'agira de démontrer l'innocence des leurs clients. Une phase décisive donc de ce procès débuté depuis le vendredi 11juillet dernier. Les Ivoiriens attendent impatiemment la manifestation de la vérité sur ce drame intervenu lors du match Côte d'Ivoire -Malawi comptant pour les éliminatoires combinées de la Can et du Mondial .Il a occasionné 20 morts et plusieurs blessés.


La piste de la billetterie reste infructueuse ?

Au cours des premiers jours du procès, il a été essentiellement question d'explorer la piste de la billetterie. Y a-t-il eu plus de tickets mis sur le marché que la capacité du stade Félix Houphouët Boigny ? Sur cette question, malgré les débats, le mystère demeure total. Même si le président du comité d'organisation avait annoncé officiellement sur les antennes aussitôt après le drame 31616 tickets, il ressort après audition des uns et autres le nombre de 33 894 tickets. Les responsables de ICS, la société de stickage, sont restés dans leur constance de 33894 tickets sécurisés. Si l'on tient compte de la capacité d'accueil du stade Félix Houphouët Boigny qui est de 34 600 places, le nombre de tickets sécurisés qui est de 33 894 n'excède pas le nombre de places au stade Félix Houphouët Boigny. Aussi faut-il le faire remarquer, la plupart des contrôleurs de tickets, témoins, ont avoué à la barre n'avoir pas pris un seul billet parallèle, c'est-à-dire des tickets autres que ceux sécurisés. En clair, selon eux, la billetterie n'est pas la cause de ce drame encore moins de la bousculade. La raison du drame doit certainement se trouver ailleurs. Le verdict du tribunal devra situer les Ivoiriens sur cette préoccupation fondamentale.

DB Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés