Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2271 - vendredi 17 juillet 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Économie
- Nécrologie
- Politique
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Décédé le 1er juillet dernier, Jean Baptiste Améthier inhumé à Bonoua, hier : Un bâtisseur s`en est allé…

vendredi 17 juillet 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
D
écédé le 1er juillet dernier, Jean Baptiste Améthier a été inhumé, hier, à Bonoua, sa terre natale. Le président Laurent Gbagbo, son épouse Simone Gbagbo, les membres de sa famille politique : le Pdci-Rda ainsi que de nombreux collaborateurs, amis et connaissances ont effectué le déplacement pour rendre le dernier hommage à l`illustre disparu. Le secrétaire général du Pdci, Alphonse Djédjé Mady, le Premier ministre Charles Konan Banny et son frère ainé Jean Konan Banny, de nombreuses personnalités du Pdci dont Dr Aka Aouélé, Ehui Bernard, Jean Michel Moulod, Lénissongui Coulibaly, Georges Phillipe Ezaley et de bien d`autres partis dont le Pit représenté par son président Francis Wodié étaient présents . Après la messe de requiem à l`église Saint Pierre Claver de Bonoua, le grand bâtisseur de Bonoua a été inhumé au caveau familial. Mais avant, des hommages à travers des témoignages lui ont été rendus à son domicile en présence du chef de l`Etat, des rois de Bonoua, de Moossou, d`Ebrah et de toute la grande famille du Pdci-Rda. Moïse Bognini, ami d`enfance du défunt, a retracé les grandes dates de sa vie avec Jean Baptiste Améthier. Dans son témoignage, il a ainsi annoncé les grandes dates de la vie du défunt : 1933, école primaire catholique de Grand Bassam. 1939, examen du Cepe. 1940, moniteur de l`enseignement à Bonoua. 1946 admis au concours des commis des greffes et parquets. 1950, travailleur au tribunal d`Abidjan après le transfert de celui de Grand- Bassam. 1954, étudiant à Poitier en France avec des Ivoiriens dont M Henri Konan Bédié et feu Usher Assouan. 1958, fin des études de Droit et retour en Côte d` Ivoire. 1961, sélectionné pour l`admission à l`Ena à Paris. Revenu, il occupe successivement le poste de directeur des Finances extérieures et directeur du Commerce extérieur. Plus tard, il est nommé directeur de cabinet du ministre de l`Economie et des finances de l`époque, M. Henri Konan Bédié. C`est ce dernier qui le proposera pour la Direction de la Saph, poste qu`il a occupé jusqu`à sa retraite. 1980 à 2000, il est maire de Bonoua. Il a été pour les populations de Bonoua un bâtisseur, un rassembleur et un catalyseur du développement local. Pr Aholi Paul, président de l`Association régionale d`expansion économique de Bonoua (Arebo), a tracé à grand trait l`action du défunt. Entre autres: père fondateur de l`Arebo créée en 1971. Rassembleur des jeunes cadres, initiateur du Popo carnaval qui est en 2009 à sa 31ème édition. Concepteur de Socabo et Siaca, destiné à produire du jus d`ananas. Initiateur du collège des jeunes filles Sainte Rita de Bonoua le 31 Aout 1979. Bâtisseur du Centre médical Saint Dominique avec l`assistance du grand souverain de Malte. Bâtisseur d`une chapelle dans le campement paternel. Docteur du développement obtenu à la Sorbonne, il est l`un des initiateurs des caisses rurales en Côte d`Ivoire dont la Crep. Premier maire de la commune de Bonoua depuis décembre 1980, Initiateur du jumelage de Bonoua et Boundiali en 1984 avec le maire de Boundiali (à l`époque le Pr Lénissongui Coulibaly). Il s`est employé pendant près de 17 ans à retrouver… dans la lointaine contrée gabonaise son ancêtre, l`illustre guerrier Kadjo Amangoua Botondjra dont les restes furent transférés au cimetière de Bonoua depuis 1999. Réellement bâtisseur du Bonoua moderne… Après le Premier ministre Daniel Kablan et avant M Gbetibouo, qui a aussi fait un témoignage, M Niamkey Maximin, porte-parole des secrétaires de section Pdci-Rda accompagné de Gilbert Kouassi, secrétaire de section de Bonoua Est, a dit le grand rôle qu`a joué le défunt dans la vie de son parti à Bonoua. "Il est notre guide, notre leader charismatique avec qui nous avons écrit les pages les plus glorieuses du Pdci-Rda à Bonoua. Il a fait du petit village de Bonoua, une ville coquette dotée des infrastructures les plus modernes : écoles, lycée, centre de santé, marché, foyer des jeunes, complexe sportif, rues bitumées, électrification, adduction d`eau, parc Mploussoué etc… il est aussi un artisan de paix… Dans l`au-delà, veille sur nous et donne-nous toujours la force nécessaire pour continuer le combat pour le développement de la ville de Bonoua, pour la recherche permanente de la paix, pour le bonheur des populations de Bonoua. Adieu monsieur le maire ! Que la terre de Bonoua que tu as tant aimée te soit légère. Adieu ".

Diarrassouba Sory
Envoyé spécial Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés