Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - mardi 30 juin 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Fraude massive sur l`identité nationale - Un acte antipatriotique

mardi 30 juin 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
A
u dire du président de la Cei, les opérations d'enrôlement et d'identification prendront définitivement fin ce 30 juin 2009. Qu'à cela ne tienne! En attendant que les conclusions soient tirées sur ces opérations ; un constat mérite d'être fait à l'issue de ces opérations importantes et essentielles dans la normalisation administrative et politique de notre Nation. Deux opérations en une : l'une électorale et l'autre administrative. Ce qui est inquiétant dans ce processus, c'est ce que la presse qu'elle soit bleue, verte, jaune, rouge, blanche ou noire tente chaque jour de dénoncer. La fraude massive qui s'opère sur l'identité ivoirienne au cours de ces opérations. Et aucune autorité n'en dit mot ! Pour parvenir ou se maintenir au pouvoir par des tentatives avérées de fraude ici et là pour augmenter sa chance d'atteindre son malicieux objectif. Mais au fait, d'où ces tricheurs trouvent-ils ceux à qui ils veulent octroyer ou à qui ils concèdent l'identité ivoirienne en vue de voter pour eux ou pour leurs candidats aux futures élections ? Sont-ils des étrangers ou des Ivoiriens qui n'ont pas de papier, des sans papiers? Si ce sont des étrangers, c'est dangereux pour la Côte d'Ivoire !!! Ces derniers ne peuvent être nationaux de leur pays pour lequel ils participent au choix de leurs dirigeants et être nationaux ivoiriens et participer au vote des Ivoiriens. C'est cette création du bétail électoral qui avait conduit, en 1990, Laurent Gbagbo, alors, grand amoureux de la démocratie électorale (???) "un électeur, une voix" dans l'opposition à dire non au vote des non nationaux aux élections en Côte d'Ivoire. Afin qu'elles soient exclusivement réservées aux Ivoiriens et aux Ivoiriennes. Si ce sont des Ivoiriens qui sont actuellement le motif de ces fraudes, ça ne peut pas être possible parce que les audiences foraines et les opérations de reconstitution des registres d'état civil détruits ou perdus ont été organisées à cet effet pour que chaque Ivoirien puisse participer librement et sans contrainte à ces opérations. Pour ne plus qu'on parle d'Ivoiriens sans papiers dans ce pays !!! Alors, avec qui les auteurs de ces fraudes organisent-ils leur macabre opération? D'où viennent-ils ceux à qui l'on accorde l'identité nationale ivoirienne en contrebande? Pourquoi vouloir coûte que coûte tricher avec des personnes qui n'ont pas le droit d'avoir un papier et qu'on y oblige par fraude ? Y a-t-il un pays au monde où il n'existe que des nationaux sans un moindre étranger ? Dans tous les pays, il y a des nationaux qui ont des droits politiques et des non nationaux qui n'en ont pas. Pourquoi en Côte d'Ivoire, certains de nos politiciens veulent-ils parvenir ou se maintenir au pouvoir avec un électorat en réalité non ivoirien? Pourquoi ces fraudeurs sur l'identité ivoirienne refusent-ils de concourir aux suffrages des Ivoiriens à armes égales avec les autres candidats? Car parler de fraude sur l'identité dans un processus électoral, c'est donner un droit à quelqu'un qui n'en a pas. Gagner avec un électorat créé et façonné à son seul profit est contraire à la transparence électorale qui est une exigence de toute victoire démocratique. Au-delà de cette fraude sur l'identité organisée pour constituer un électorat captif, les auteurs ou commanditaires de ces fraudes massives sur l'identité ivoirienne savent-ils le danger qu'ils font courir à la Côte d'Ivoire en vendant moins cher l'identité ivoirienne ? Aujourd'hui, ce sont leurs intérêts égocentriques et immédiats qu'ils font passer avant la Côte d'Ivoire, avant l'intérêt général. Ils donnent des avantages à des femmes et à des hommes qui n'en ont pas fait la demande. Alors que dans ce pays, des dispositions juridiques et constitutionnelles existent bel et bien pour y arriver. Et cette procédure est ouverte à tout étranger désireux de devenir national ivoirien. La Côte d'Ivoire est un pays ouvert, un pays d'ouverture, un pays d'accueil mais ne doit pas être un pays sans étranger à cause des politiciens inconscients du danger qu'ils font courir aux générations futures. Ce pays, après avoir été le seul pays au monde à avoir un taux élevé d'étrangers (26%), va, à l'issue de ces fraudes massives sur l'identité nationale, devenir un pays sans étranger. A cause de l'égoïsme connu de ces politiciens véreux attachés à leur seul et unique privilège : bénéficier des avantages colossaux que leur offre leur position politique. Ce qui est aussi désolant dans ce trafic honteux, c'est la complicité de certains sous préfets et maires souvent cités. Ils oublient que leur premier devoir en tant qu'administrateurs, c'est de sauvegarder l'identité ivoirienne et non de la distribuer à tout vent à cause d'un partisanat politique systématique. Les journaux ne cessent, dans leur parution quotidienne, de dénoncer et d'exposer les faits évidents sur la fraude massive sur l'identité ivoirienne. Que dit la Cie sur ces fraudes ? Que dit le certificateur de ces élections ? Rien, il faut attendre la fin des opérations pour démasquer les fraudeurs. Mon œil !!! Et ceux qui ont le devoir régalien d'interpeller les auteurs de ces actes antinationalistes et antipatriotiques n'en parlent pas et aucune action répressive n'ait entreprise pour mettre hors d'état de nuire ces citoyens indélicats. Le patriotisme ne suffit pas seulement à mobiliser le peuple contre une rébellion mais aussi à veiller à ce qu'une autre forme de rébellion ne s'organise et ne se développe plus tard sous le manteau d'une identité ivoirienne obtenue par fraude pendant les opérations d'enrôlement et d'identification. Ce qui parait aujourd'hui banal et anodin sera une bombe identitaire demain. Car de ce que sèment les autorités politiques et administratives actuelles sans scrupule pour leur seul profit germeront les causes des grandes crises de demain. A cause de la fraude sur l'identité ivoirienne, la Côte d'Ivoire deviendra bientôt un pays vraiment d'exception, sans étranger et au nom d'une victoire étriquée. A-t-on vraiment besoin d'organiser des fraudes massives sur la nationalité ivoirienne pour gagner les élections ivoiriennes sans les Ivoiriens? Alors qu'il suffit simplement de bien gouverner ou de proposer un programme apportant des solutions appropriées aux problèmes des Ivoiriens pour les séduire à voter massivement pour le candidat-porteur-inspirateur d'un intéressant programme. La fraude ne reflétera pas la réalité du terrain politique. Mais elle dérangera la vérité des urnes et rendra vulgaire la Côte d'Ivoire en la mettant en danger. Protégeons notre identité pour mieux parler de l'intégration africaine avec les autres pays africains. Sinon, ce mercenariat tel qu'il s'opère sur l'identité ivoirienne pour des voix aux élections perdra les vrais Ivoiriens et il est aux antipodes de tout esprit patriotique.

Ange DAGARET DASSAUD
angedagaret@yahoo.tfr Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés