Menu

  Le Nouveau Réveil - N° - mercredi 22 avril 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Santé
- Faits Divers
- Sport
- Déclarations
- Art et Culture
- NTIC
- Politique
- Économie
- Editorial
- Région
- Société
- Nécrologie
-
- Afrique
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Affaire Guy André Kieffer : Me Baï entendu pendant 4 heures, hier- Mme Gbagbo et Bohoun entendus demain ?

mercredi 22 avril 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
`enquête sur la disparition du journaliste Franco Canadien Guy André Kieffer, porté disparu depuis le 16 avril 2004 à Abidjan, se poursuit. Les juges français en charge de l`enquête sont actuellement en Côte d`Ivoire. Où ils doivent entendre la première dame, Simone Gbagbo et Paul Antoine Bohoun Bouabré, actuel Ministre d`Etat en charge du plan et du développement en Côte d`Ivoire. Ainsi que l`ex patron de la sécurité de la présidence, Me Baï Patrice.
Hier, au 7e cabinet d`instruction du Tribunal de Première Instance d`Abidjan (TPIA) les juges français Patrick Ramael et Nicolas Blot, accompagnés de deux gendarmes français, ont entendu Me Baï. Pendant plus de quatre heures d`horloge, Me Patrice Baï, avec à ses côtés son avocat, a répondu aux questions des enquêteurs. Avant de quitter les lieux vers 14 heures. Il était décontracté et donnait l`air de quelqu`un qui venait de répondre avec brio aux questions des juges en charge du dossier. Le juge Ramaël et les autres membres de l`équipe française chargée de l`enquête ont quitté les lieux à 14 heures précises. Refusant à leur sortie, de s`adresser à la presse. Après Me Baï, deux autres personnalités doivent être entendues lors de ce déplacement des enquêteurs français. Il s`agit de la première dame Simone Gbagbo et du ministre d`Etat Bohoun Bouabré. La date et le lieu de l`audition de ces deux personnalités ne sont pas encore connus avec précision. Selon des sources autorisées, la première dame et le ministre d`Etat Bohoun Bouabré seraient en train de négocier pour que leur audition se fasse au palais présidentiel. Une requête qui est rejetée pour l`heure par les juges français. Qui veulent rester dans l`enceinte du Tribunal pour garder intact le caractère judiciaire de l`affaire. Quant à la date de l`audition, l`on avance aujourd`hui ou demain au plus tard. Dans tous les cas, un compromis devrait être trouvé à ce niveau, soutiennent nos sources. Il est bon de mentionner que toutes ces auditions se font en présence de magistrats ivoiriens.

Jules Claver Aka Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés
Réalisation et hébergement : Weblogy