Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2195 - jeudi 16 avril 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Art et Culture
- Économie
- Politique
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Salif Bictogo (Président de la Conférence des présidents) : "Il faut rester serein"

jeudi 16 avril 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
P
résident, que faut-il retenir de cette réunion ?
Ce qu'il faut retenir ? C'est que nous sortons d'une réunion de plus de trois (3) heures d’horloge avec le président de la Fédération ivoirienne de football. Nous sortons rassurés parce qu'il nous a confirmé et rassuré que notre institution n'est concernée ni de près ni de loin par tout ce qui se passe. C'est vrai que les enquêtes n'ont pas encore abouti mais nous sommes solidaires parce qu'il y a eu beaucoup de bruits. On a l'impression qu'il y a les dirigeants de clubs à part et la Fif d'un autre côté. Mais en fait, la Fif n'est que l'émanation des clubs, vous le savez. Donc quand notre chef parle, nous ne faisons que suivre. Aujourd'hui, nous avons écouté les explications et nous sommes sortis plus soudés et plus rassurés que jamais. Nous sommes sereins et nous attendons le déroulement des enquêtes. C'est vrai qu'il ne faut pas confondre les individus qui travaillent dans l'institution et l'institution qui est la Fif. Donc, je peux vous rassurer que nous continuons de jouer le championnat et en hommage pour ceux qui nous ont quittés tôt par la volonté de Dieu, il faut se qualifier pour le mondial, pour la Can et aller au-delà. Et je pense qu'il faut rester serein, il ne faut pas détruire ce que nous sommes en train de construire. Et c'est ça qui est important. Nous voulons faire de la Côte d'Ivoire une grande nation de football, et nous allons réussir par la grâce de Dieu.

Président, les différentes interpellations et arrestations ne ternissent-elles pas l'image de la maison ? Ne pensez-vous pas qu'il faille prendre des responsabilités?
Vous parlez d'interpellations et d'arrestations. Il n'y a eu ni jugement, ni sanctions. À partir du moment où nous sommes dans une enquête, c'est pour cela que je dis qu'il faut faire la différence entre les individus et l'institution. Si de quelque manière que ce soit, les individus ont péché, l'enquête le dira. Mais s'ils sont blanchis, il n'y a pas de raison. Vous ne trouverez nulle part une institution représentée par le président Jacques Anouma concernée soit par la multiplication de billets, soit par un office de vente de billets. Je vois que les points de vente étaient bien déterminés, et le nombre de billets que l'institution devait commander a été fait. Il y a des attestations dans ce sens. Je crois que l'institution n'a rien à craindre. Mais comme dans toute enquête, il y a des interpellations, il faut les entendre et ainsi va la vie.

Président, on parle du report de l'assemblée générale. Pouvez-vous nous donner les raisons ?
Le report parce que vous savez que nous essayons de faire une assemblée claire et nette. Nous n'avons pas reçu les documents 15 jours avant, alors que vous savez que pour faire une Ag, il faut avoir les documents 15 jours avant. Ce qui nous permettra de décortiquer d'abord notre compte d'exploitation, notre budget prévisionnel, et revoir certains articles avant d'aller en Ag. Et compte tenu du drame qui est survenu, nous n'avons pas pu recevoir ces documents 15 jours avant. L'Ag était prévue pour le 25, mais il y aura un report et la date sera communiquée par le président de la Fif.

Entretien réalisé par De Bouaffo
Coll. : JMM Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés