Menu

  Le Nouveau Réveil - N°2195 - jeudi 16 avril 2009

Menu
 Rubriques
- Accueil
- Art et Culture
- Économie
- Politique
- Société
- Sport
- Galerie Photos
 Informations
- Contacts
 Archives
Mois :
Année :
   
KIOSQUE NUMERIQUE
Achetez l'intégralité du journal Le Nouveau Réveil
au format numérique  - 
Le ministre Koné Mamadou à certains acteurs politiques : "Ne faites pas de la justice un bouc émissaire"

jeudi 16 avril 2009

Imprimer l'articleEnvoyer l'article par E-mail
L
e ministre de la Justice a, suite à ses propos liminaires, répondu aux préoccupations des journalistes. Il a indiqué qu'il "n'a pas à être satisfait" des statistiques annoncées. Car "c'est une matière qui est un peu bizarre. S'il n'y a pas beaucoup de monde qui se présente, c'est une bonne chose. Ça veut dire qu'il n'y a pas eu beaucoup de destructions". Pour lui "s'il y a 143.000 personnes à ce jour qui se sont présentées, ça fait 143.000 personnes qui ont leur problème qui est réglé. Il y en a d'autres qui vont venir certainement s'ajouter à cela. Ce n'est pas définitif. Quand on aura tous les chiffres, en ce moment-là on pourra dire si on est satisfait ou pas." Mais il a poursuivi pour dire : "je pense que même si on a réglé le problème d'une seule personne, on doit pouvoir dire qu'on est satisfait". Le ministre a par ailleurs tenu à préciser que "quand on a dit qu'on avait travaillé sur 659.000 registres, certains ont pensé que c'était 659.000 registres qui étaient détruits qu'il fallait reconstituer. Ce n'était pas ça. Je voudrais rappeler que quand nous sommes allé faire l'inventaire, nous avons trouvé sur place 659.000 registres. Dans ces 659.000 registres, il y en a dans lesquels un seul feuillet était détruit. Mais on les a inscrits comme registres à reconstituer. Il y a des registres qui étaient totalement détruits qu'il fallait reconstituer mais il y avait des registres aussi où il y avait un seul feuillet qui avait été détruit. Donc il n'y a pas d'adéquation à faire entre le nombre de requêtes qu'on a reçus et le nombre de registres qui a été publié". Le ministre Koné Mamadou a rassuré que le déficit de magistrats constaté au début de l'opération à Man et à Odienné a été très vite réglé. Il a rappelé que son ministère coordonne toutes ses activités avec la CEI en ce qui concerne la reconstitution des registres d'état civil. "Quand nous voyons qu'il y a des difficultés avec notre programme, nous prenons contact avec la CEI pour voir comment rapprocher les positions. Et c'est ensemble que nous travaillons. C'est pour cela qu'il nous est arrivé de modifier le mode opératoire sur certains points pour tenir dans les délais qui sont fixés par la CEI…" a-t-il dit. Toutefois, le ministre s'est inscrit en faux contre ces allégations qui font croire que c'est la reconstitution des registres qui retarde l'identification et l'enrôlement. "J'entends dire ce genre de choses-là. Mais je dis que moi, je ne considérerai la reconstitution des registres comme ayant retardé l'identification que lorsqu'on me dira que la CEI a fini d'enrôler tous ceux qui ont leur papier. Et qu'elle est assise, elle attend ceux qui sortent de la reconstitution. Avant ça, il n'est ni vrai, ni juste de dire que la reconstitution retarde l'enrôlement… Ce n'est pas vrai ce n'est pas juste. C'est pas vrai de faire de la justice un bouc émissaire" a-t-il martelé. Enfin, le garde des Sceaux s'est prononcé sur la fin de l'opération de reconstitution qui, avait-il dit auparavant "doit bien s'arrêter un jour". "Moi j'exécute un programme. Pour ne pas bloquer, je dis que j'arrête à telle date conformément même aux textes qui régissent la matière. Mais il est évident qu’au niveau politique, si les acteurs politiques se mettent d'accord pour dire qu'on doit prolonger la reconstitution, on doit prolonger l'enrôlement, nous ne ferons qu'exécuter. Pourquoi on refuserait…" a-t-il déclaré. Non sans prendre l'exemple des audiences foraines qui avaient bénéficié d'une prolongation. "Pour le moment on n'est pas encore là. Je donne les dates et je dis qu'il faut que chacun se débrouille pour entrer dans ces dates-là" a conclu, le garde des Sceaux.

Diarrassouba Sory Achetez tout le journal

Le Nouveau Réveil

Le Nouveau Réveil © 2005. Tous droits réservés